Danone retourne à l’essence du yaourt et invite à redécouvrir le goût du bon

Mardi 8 mai 2018 — Nous vivons à une époque où de nouvelles tendances alimentaires émergent sans arrêt. A l’heure où les consommateurs n’ont jamais été aussi soucieux de la qualité de leur alimentation et cherchent comment concilier plaisir, santé et responsabilité, ils sont souvent perdus face à la multitude de messages sur l’alimentation saine.

Avec la relance de sa gamme de yaourts et la révision de ses recettes, Danone veut remettre du sens dans l’alimentation des Belges, réaffirmer les bienfaits du yaourt et repositionner celui-ci, particulièrement le yaourt nature, dans l’alimentation quotidienne. Une mission d’autant plus importante que seule une très petite minorité de Belges consomme la quantité journalière recommandée de produits laitiers.

Réconcilier « bon pour la santé » et « bon goût »

Aujourd’hui, nos rapports à l’alimentation évoluent : nous sommes plus que jamais conscients de l’impact direct de nos choix alimentaires sur notre santé. C’est pourquoi le « bon pour la santé » occupe une place de plus en plus importante dans nos modes de vie.

D’un autre côté, nous avons envie de nous faire plaisir et, par conséquent, de manger des produits savoureux. A l’heure actuelle, nous avons tendance à associer « bon » à « bon goût » plutôt qu’à « bon pour la santé ». Faire réaliser aux consommateurs que « bon pour la santé » et « bon goût » sont conciliables est la mission que s’est fixée Danone.

« Nous sommes convaincus que la santé passe par l’alimentation. Nous voulons dès lors participer à ce changement et promouvoir des habitudes alimentaires plus saines et plus durables, pour aujourd’hui et pour demain. Mais notre responsabilité ne s’arrête pas là. Chez Danone, nous voulons inviter toutes les générations à redécouvrir ce qui est bon, et à prendre des habitudes alimentaires saines et réalisables tout en se faisant plaisir », explique Wim Bauwens, Market Director.

Le yaourt, un aliment étonnamment peu présent dans l’alimentation quotidienne des Belges

Contrairement à nos pays voisins où le yaourt fait partie intégrante du repas, le yaourt est principalement consommé en Belgique comme en-cas. Plus largement, la consommation de produits laitiers par habitant dans notre pays est d’ailleurs en retrait par rapport aux pays voisins. Il ressort de l’enquête de consommation alimentaire 2014-2015 que 98% des Belges ne consomment pas la quantité journalière recommandée de produits laitiers[1] et qu’une partie de la population n’absorbe pas assez de calcium[2].

Récemment, le yaourt, et en particulier le yaourt nature, a été repris dans la nouvelle pyramide alimentaire en Flandre. A cette occasion, les bienfaits du yaourt ont été mis en avant, notamment le fait qu’il contient des nutriments importants tels que le calcium et les protéines. Par ailleurs, les ferments du yaourt facilitent la digestion du lactose du produit chez les personnes qui le digèrent mal. Contrairement à certaines idées reçues, il n’y a donc généralement pas de raison, dans ce cas, de proscrire le yaourt de son alimentation[3].

 

Zoom sur le lactose.

Le lactose est le sucre naturellement présent dans le lait.

La lactase est une enzyme naturellement présente dans l’intestin qui scinde le lactose pour permettre sa digestion. Chez certaines personnes la lactase est absente ou moins active. Celles-ci ne digèrent donc pas bien le lactose.

Pendant la fermentation du lait, les ferments transforment une partie du lactose du lait en acide lactique, entraînant la coagulation du lait et réduisant ainsi la quantité de lactose. Par ailleurs, les ferments vivants du yaourt parviennent dans l’intestin où ils aident à digérer le lactose du produit.

La marque Danone, une invitation à redécouvrir le bon

Le yaourt n’est donc pas consommé de façon régulière en Belgique. Et cela est d’autant plus dommage quand on connait la grande diversité et les possibilités du produit : des yaourts maigres ou entiers, qui peuvent s’associer à une multitude de fruits frais ou de toppers au choix pour un vrai régal ! Du coup, Danone veut renverser cette situation et donner envie aux consommateurs d’intégrer davantage le yaourt à leur routine alimentaire, par exemple au petit-déjeuner.

Déclinée en trois gammes dans un tout nouveau packaging, la marque Danone est une invitation à redécouvrir le bon, grâce à des goûts simples qui répondent à tous les moments de consommation. Concilier les aspects « bon pour la santé » et « bon goût » a été l’enjeu des 18 mois de développement nécessaires à la reformulation et aux innovations de cette gamme, qui compte une vingtaine de produits :

Danone Original est une nouvelle gamme développée par Danone en hommage à près de 100 ans de savoir-faire dans la fabrication de délicieux yaourts, au service des familles pour leur offrir de bons produits. Il s’agit de yaourts entiers, sources de calcium et de protéines, déclinés en trois saveurs : nature, noix de coco et fraise.

Avec ses ferments d’origine naturelle[4] et sa nouvelle recette plus onctueuse, le yaourt Danone Nature s’apprécie pour sa simplicité et sa versatilité. Et évidemment, il apporte tous les bienfaits – connus et moins connus – du yaourt. Grâce à ses apports en calcium et en protéines, il contribue notamment au maintien d’une bonne ossature. En raison de ses ferments, il peut aussi être une option pour la plupart des personnes intolérantes au lactose (voir cadre sur l’intolérance au lactose).

Grâce à leur nouvelle recette, les gammes Danone & Fruit et Fruix (recette sans morceaux de fruits), toujours sans conservateurs ni colorant[5] et à présent sans arômes artificiels, sont encore plus savoureux. En plus, la teneur en sucres totaux dans Danone & Fruit a été réduite de 13% en moyenne; ce qui est en ligne avec les engagements pris par Danone de réduire d’au moins 10% les sucres ajoutés d'ici 2020.

 

[1] De Ridder, K., Bel, S., Brocatus, L., Cuypers, K., Lebacq, T., Moyersoen, I., et al. (2016). La consommation alimentaire. Dans S. Bel, & J. Tafforeau, Enquête de consommation alimentaire 2014-2015. Bruxelles: WIV-ISP.

[2] 56% de la population n’atteint pas les recommandations en matière de calcium voir De Ridder, K., Bel, S., Brocatus, L., Cuypers, K., Lebacq, T., Moyersoen, I., et al. (2016). La consommation alimentaire. Dans S. Bel, & J. Tafforeau, Enquête de consommation alimentaire 2014-2015. Bruxelles: WIV-ISP.

[3] Après consultation médicale.

[4] Comme tous les yaourts du marché.

[5] La couleur est apportée par des jus concentrés et/ou des concentrés.

Annekatrien De Smedt Head of Communication at Danone
Koen François Whyte